Ne laissez pas vos sols nus cet hiver !

Par Annabelle Beaupré, agr. experte-conseil en productions végétales

L’utilisation d’engrais verts est de plus en plus populaire auprès des producteurs agricoles et avec raison ! Après la récolte nous observons généralement une bonne repousse grâce aux grains laissés par le passage de la batteuse. La partie graminée est donc bien comblée, mais pensez compléter avec une légumineuse ou une crucifère comme le radis fourrager.

AVANTAGES DES ENGRAIS VERTS

  • Augmente la fertilité des sols
  • Améliore la structure et la stabilité des sols grâce au système racinaire
  • Stimule l’activité biologique des sols, dont les vers de terre
  • Protège contre l’érosion : hydrique et éolien, lessivage des fumiers

LES LÉGUMINEUSES

Elles sont intéressantes à utiliser car, comme la plupart d’entre vous le savent, elles produisent des nodules qui fixent l’azote de l’air et la redistribuent aux cultures subséquentes.

Trèfle incarnat : Plante facile à implanter qui produit des nodules rapidement et produit un système racinaire dense et profond (de 0,8 à 1,5 mètre de profond). Elle ne résiste pas à nos hivers québécois, il n’est donc pas nécessaire de la détruire à l’automne.

LES CRUCIFÈRES 

Elles sont de véritables pompes à fumier : elles en raffolent ! De plus, elles assimilent les divers nutriments et les rendent disponibles à la culture suivante. Étant une culture de climat frais, elles poussent tard à l’automne (-7oC) et gèlent complétement l’hiver. Elles possèdent un système racinaire complètement différent des autres cultures généralement utilisées sur nos fermes et n’aiment pas les sols mal drainés.

Radis fourrager dichon : Produit une très grosse racine lorsqu’il est semé tôt. Si impressionnante soit elle, c’est la petite racine située à la base de cette dernière qui fait le travail de décompaction du sol et qui permet l’infiltration d’eau.

Moutarde blanche : Même si les racines peuvent atteindre jusqu’à 1,5 mètre de profond, c’est la biomasse de la partie aérienne qui est très intéressante dans cette plante. L’utilisation en mélange avec le radis fourrager peut donc s’avérer un bon compromis entre la production racinaire et la biomasse aérienne. Il est recommandé de la détruire avant la formation des graines lorsque la pollinisation des fleurs est complétée.

LES GRAMINÉES

Elles sont plutôt à l’opposé des crucifères, de par leur production importante de biomasse du système racinaire très ramifié, ce qui favorise une plus grande formation d’agrégats dans le sol. Elles possèdent également une bonne rapidité d’établissement. Peut être intéressant après des travaux de nivellement.

Ray-grass Ribeye  : Ce produit possède un système racinaire extrêmement développé qui permet une meilleure structuration du sol et aide à la portance de la machinerie.

Avoine : Solution économique à semer, qui s’établit très rapidement. Utiliser préférablement en mélange.

DÉCOUVREZ NOS MÉLANGES

Nom Composition Taux de semis (kg / ha)
Le Balance Radis fourrager dichon 13%

Trèfle incarnat 20%

Ribeye (ray-grass annuel) 67%

À la volée : 19

Semoir précision : 14

Semoir fourragères : 17

Le Structurateur Radis fourrager dichon 17%

Ribeye (ray-grass annuel) 83%

À la volée : 17

Semoir précision : 11,5

Semoir fourragères : 14

L’Azoteur Radis fourrager dichon 30%

Trèfle incarnat 70%

 

À la volée : 15

Semoir précision : 9

Semoir fourragères : 11,5

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s